Une contribution de l'Allemagne de plusieurs millions d'euros au FIDA en prévention d'une crise alimentaire dans le contexte de la COVID-19 - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Une contribution de l'Allemagne de plusieurs millions d'euros au FIDA en prévention d'une crise alimentaire dans le contexte de la COVID-19

Partager

Une contribution de l'Allemagne de plusieurs millions d'euros au FIDA en prévention d'une crise alimentaire dans le contexte de la COVID-19


Rome, le 7 décembre 2020 – Face au spectre d'une crise alimentaire provoquée par la pandémie de COVID-19, l'Allemagne s'est engagée à verser une contribution au Fonds international de développement agricole (FIDA) des Nations Unies pour aider les petits exploitants vivant dans les régions les plus pauvres de la planète à maintenir leur production de denrées alimentaires.

 

Grâce aux 27,3 millions d'euros accordés par l'Allemagne au Mécanisme de relance en faveur des populations rurales pauvres mis en place par le FIDA, les petits eploitants agricoles produisant de la nourriture pourront accéder dans les meilleurs délais aux intrants, aux marchés, aux liquidités ou aux  informations indispensables, ce qui contribuera à garantir un approvisionnement alimentaire ininterrompu dans les zones les plus durement touchées en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique latine. Le Mécanisme de relance a été inauguré en avril dernier par les ambassadeurs de bonne volonté du FIDA, Idris et Sabrina Elba.

 

"La COVID-19 a eu des répercussions brutales sur les populations rurales les plus vulnérables dans le monde. Si les ruraux continuent de rencontrer des difficultés pour nourrir leurs familles ou toucher un revenu décent, nous allons nous retrouver face à une crise encore bien plus grave. Le maintien des filières alimentaires locales est l'un des moyens d'assurer une certaine stabilité et de prévenir les migrations massives et les conflits", a déclaré Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA.  "En accordant cette contribution généreuse à un moment aussi opportun, le Gouvernement et le peuple allemands démontrent, une fois de plus, leur attachement à l'avènement d'un monde stable où chacun vit à l'abri de la faim." 

 

"La COVID-19 est lourde de conséquences pour les ruraux pauvres et les petits exploitants dans les pays en développement", a indiqué Maria Flachsbarth, Secrétaire d'État parlementaire auprès du Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement.  "Le Mécanisme de relance en faveur des populations rurales pauvres du FIDA fournit à ces agriculteurs des intrants essentiels, des fonds ciblés et d'autres formes d'assistance majeures pour stabiliser la production agricole et les marchés. Le Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement est heureux d'apporter son concours à l'important travail mené au titre du Mécanisme de relance, grâce à une contribution significative de plus de 27 millions d'euros."

 

D'après les estimations de l'Organisation des Nations Unies, jusqu'à 132 millions de personnes supplémentaires pourraient souffrir de la faim cette année en raison des conséquences économiques de la pandémie, ce qui signifierait que la faim toucherait une personne sur dix dans le monde. Pour la première fois en vingt ans, on peut également s'attendre à une augmentation de l'extrême pauvreté.

 

Les mesures prises pour limiter la propagation de la pandémie conduisent à restreindre les échanges et la liberté de circulation, empêchant les agriculteurs de planter et récolter leur production, ainsi que d'accéder aux marchés pour vendre leurs récoltes et acheter des intrants. Elles perturbent aussi les filières alimentaires nationales et internationales, mettant en péril les moyens d'existence de millions de ruraux.

 

Cinquante propositions de financement ont déjà été approuvées au titre du Mécanisme de relance; elles permettront de venir en aide à quelque 1,5 million de personnes dans le monde, notamment dans certains contextes extrêmement difficiles, tels que l'Afghanistan, le Liban, la Somalie et le Yémen. 

 

Le FIDA plaide actuellement en faveur d'une augmentation des investissements à long terme dans l'agriculture et le développement rural, pour assurer la reprise face à la COVID-19 et pour transformer les systèmes alimentaires et les rendre plus inclusifs, plus productifs, plus résilients et plus durables.

 

L'Allemagne est l'un des membres fondateurs du FIDA et compte parmi ses principaux bailleurs de fonds. Elle a versé plus de 610 millions d'USD au Fonds depuis sa création en 1978.

 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here