Cacao : le front commun de la Côte d’Ivoire et du Ghana permet d'augmenter les revenus des planteurs - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Cacao : le front commun de la Côte d’Ivoire et du Ghana permet d'augmenter les revenus des planteurs

Partager

Cacao : le front commun de la Côte d’Ivoire et du Ghana permet d'augmenter les revenus des planteurs



L'augmentation de 400 dollars la tonne de cacao, négociée en commun par les deux pays avec les multinationales du chocolat, rend possible une hausse de 21% du prix payé aux petits producteurs.

 

La Côte d'Ivoire et son voisin ghanéen, qui assurent à eux deux 60% de la production mondiale, bataillent pour faire monter le prix de l'"or brun" sur les marchés mondiaux. Ensemble, ils ont réussi à imposer une prime de 400 dollars (339 euros) par tonne aux multinationales du secteur. Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé le 1er octobre 2020 une hausse de 21% du prix du cacao payé aux planteurs. Un geste salué de tous à un mois de l'élection présidentielle dans ce pays, où le cacao fait vivre plus de 5 millions de personnes, selon la Banque mondiale.

Retour aux prix de 2015

"Nous avons décidé d'augmenter le prix de 825 à 1 000 francs CFA" (de 1,26 à 1,52 euro) le kilo, a déclaré le président ivoirien Ouattara, à l'ouverture des Journées nationales du cacao et du chocolat, la manifestation annuelle qui ouvre la grande saison de la récolte cacaoyère. Assurant que le prix de 1 000 FCFA correspondait à un soutien de 355 milliards FCFA (541 millions d'euros) de l'Etat en faveur des planteurs.

 

Ce montant est un retour aux prix de 2015. Il avait atteint 1 100 FCFA (1,68 euro) en 2016, un record. Les prix avaient ensuite été tirés à la baisse par l'effondrement du cours mondial. Le prix du cacao "bord champ" pour la récolte 2020-2021, fixé chaque année par le gouvernement, est en hausse de 21% par rapport à la saison précédente.

"OPEP du cacao"

Ce prix de 1 000 FCFA par kilo pour la Côte d'Ivoire, qui produit plus de 40% du cacao mondial, est équivalent à celui obtenu par le Ghana voisin, qui en produit environ 20%. C'est ensemble qu'ils ont réussi à imposer une prime de 400 dollars par tonne aux multinationales du secteur.

 

Notre stratégie commune permet aujourd'hui de mieux défendre les intérêts de nos producteurs au niveau internationalAlassane Ouattara, président de la Côte d'Ivoireà l'AFP

Cette alliance entre les deux géants du cacao, qui se font habituellement concurrence, a permis de construire un rapport de force avec les multinationales.

10 à 15% du PIB de la Côte d'Ivoire

Cette forte hausse survient à un mois de l'élection présidentielle du 31 octobre en Côte d'Ivoire, qui se tient dans un contexte politique tendu. Le cacao est stratégique en Côte d'Ivoire : il représente 10 à 15% du PIB, près de 40% des recettes d'exportation et fait vivre un cinquième de la population, selon la Banque mondiale.

 

La récolte de cacao 2020-2021 devrait rester au même niveau élevé que l'an dernier, avec 2,1 millions de tonnes, selon les prévisions de l'Organisation internationale du cacao, si des troubles politiques en Côte d'Ivoire ne la perturbent pas.

 

 AGM

Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here