Algérie: Le prix du poulet flambe à nouveau - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Algérie: Le prix du poulet flambe à nouveau

Partager

Algérie: Le prix du poulet flambe à nouveau


Après une stabilisation de plusieurs mois à des niveaux abordables pour le commun des consommateurs, le prix du poulet reprend son ascension de manière fulgurante dans la wilaya de Tizi Ouzou, où il est devenu ces derniers jours pratiquement inaccessible même aux bourses moyennes. 


En effet, les prix qui se situaient, il y a à peine quelques semaines, au-dessous des 250 DA le kg de poulet vidé sont affichés ces derniers jours entre 370 et 400 DA le kg dans les boucheries. Pour le poulet vivant, les prix qui étaient affichés à 150 DA sont actuellement entre 250 DA et 300 DA le kg.


Selon certains bouchers, cette flambée est provoquée par une augmentation de la consommation. “Depuis que les restaurants ont rouvert leurs portes, les commandes ont explosé”, a confié un livreur de viande blanche. Pour d'autres, cela est dû à une baisse de la production. “Nous avons diminué la production parce que nous avons travaillé à perte durant toute la période de confinement.


Il faut reconnaître que pour récupérer une partie de notre investissement, nous avons baissé les prix parce qu'il fallait travailler quand même”, a expliqué un aviculteur de Tizi Ghennif, dans le sud de la wilaya. Selon lui, de nombreux aviculteurs ont carrément transformé leurs bâtiments d'élevage en lieu de stockage de foin. 


Pis encore, les aviculteurs approchés à ce sujet préviennent que les prix risquent d'augmenter davantage, d'autant plus qu'en hiver le risque de mortalité des poussins est plus important à cause du froid et des conditions d’élevage qui sont lamentables. “Certains ne prendront aucun risque pour remplir leurs hangars dépourvus de moyens de chauffage.


Aussi, les éleveurs ne vont pas s'aventurer à engager des milliers de poussins pour en perdre la moitié. La production va certainement baisser. Et, par ricochet, il n'y aura pas une abondance de volatiles sur le marché”, a expliqué l’un d’eux. 


Dans la wilaya de Tizi Ouzou, faut-il le rappeler, les services des statistiques de la direction des services agricoles ont constaté que sur un total de 3000 aviculteurs, le nombre d’agréments délivrés est très minime. “Ils ne sont que onze aviculteurs agréés”, a déclaré le chef de service des statistiques de la DSA récemment. Ce dernier a expliqué que les aviculteurs qui activent dans l’informel fuient la réglementation, notamment en ce qui concerne la norme exigée pour la construction des bâtiments d’élevage et surtout le certificat de santé de leur volaille. 


À noter que selon le même responsable, la production de viande blanche dans la wilaya est de 170 000 q, alors que les besoins sont nettement supérieurs. 

 


AGM

Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here