PÊCHE : RARETÉ DU POISSON, LE SÉNÉGAL VERS UNE DÉPENDANCE DES PAYS VOISINS - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

PÊCHE : RARETÉ DU POISSON, LE SÉNÉGAL VERS UNE DÉPENDANCE DES PAYS VOISINS

Partager

PÊCHE : RARETÉ DU POISSON, LE SÉNÉGAL VERS UNE DÉPENDANCE DES PAYS VOISINS


Le poisson est devenu un produit qui se fait de plus en plus rare sur le marché Sénégalais. Ce phénomène dû à la surexploitation des produits halieutiques et aux changements climatiques inquiète les populations. Une situation qui pousse certains pêcheurs à migrer vers d’autres pays pour trouver ce produit consommé quotidiennement au Sénégal.

Parlant de cette situation, des pêcheurs ont confirmé sur le site web allafrica.com que certains utilisent des techniques interdites par la loi sénégalaise. D’après eux, le manque de contrôle, l’utilisation du monofilament, la pêche des juvéniles et l’utilisation des torches laser ont contribué à la raréfaction du poisson. Cela a suscité des conséquences auprès des ménages et sur l’activité des femmes transformatrices de produits halieutiques.

Aujourd’hui, pour faire face à ce problème de rareté du poisson, l’état du Sénégal se tourne vers ses pays voisins comme la Mauritanie et la guinée Bissau pour satisfaire sa population. La libreafrique.be nous informe d’ailleurs que c’est la raison pour laquelle un accord a été signé entre le Sénégal et la guinée Bissau afin d’assurer le développement harmonieux pour une croissance durable dans le secteur de la pêche. Cet accord permettra aux pêcheurs sénégalais de poursuivre leurs activités dans les eaux guinéennes. Selon les responsables des deux pays, ce Protocol prévoit en effet l’octroi de 300 licences aux pêcheurs artisanaux sénégalais et 10 autres pour la pêche au thon industriel.

Par Amélia Dacosta
Journaliste stagiaire
AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here