Cameroun - Extrême-Nord: Alerte à la famine! - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Cameroun - Extrême-Nord: Alerte à la famine!

Partager

Cameroun - Extrême-Nord: Alerte à la famine!

L'organisation humanitaire spécialisée, Action Contre la Faim a commis, un rapport alarmant sur la situation dégradée de la région.
A l’Extrême-Nord du Cameroun, «230 000 personnes»  se retrouvent dans une situation d’insécurité alimentaire, a révélé dans un rapport publié le 6 février 2020, l’organisation humanitaire Action Contre la Faim (ACF). Ces personnes n’ont pas un accès constant et stable à la nourriture ou aux moyens de production comme l’élevage ou l’agriculture.

L'Action Contre la Faim a relevé que la situation humanitaire dans cette partie du pays continue de se détériorer à un rythme alarmant, avec l'augmentation des déplacements forcés, l'insécurité et des difficultés d'accès pour les civils et les travailleurs humanitaires. L’organisation humanitaire note que c’est la recrudescence des attaques du groupe terroriste Boko Haram qui a plongé les populations de l’Extrême-Nord dans la situation d’insécurité alimentaire.  

«Les attaques sont en augmentation constante depuis quelques mois et leurs conséquences sur la population sont inquiétantes. Durant les trois derniers mois de l’année 2019, le nombre d’attaques a augmenté de 72,5%. Les deux derniers mois de l’année ont comptabilisé 70 attaques en novembre et 69 en décembre de la même année. Ces chiffres sont les plus élevés depuis 4 ans», souligné l’ACF.
Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), 33,7 % de la population de l’Extrême-Nord du Cameroun souffre d’insécurité alimentaire. Et 38 % vit sous le seuil de pauvreté. Cette situation engendre un important flux de éplacés, dont le nombre varie selon les mois et les accidents sécuritaires ou climatiques.

 Pour sortir de cette crise humanitaire, l’Action Contre la Faim propose qu’il faut répondre à l’aide d’urgence liée à l’insécurité alimentaire et aider les populations à se stabiliser dans la région en les accompagnant dans l’exploitation de leurs terres et la mise en valeur des ressources locales. «Les besoins sont encore très importants et tant que la situation ne sera pas résolue et que les conflits persisteront, ils ne feront que grandir», prévient l’organisation.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here