Soudan du Sud : la faim s’aggrave en raison de la sécheresse, des inondations et d'un avenir incertain - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Soudan du Sud : la faim s’aggrave en raison de la sécheresse, des inondations et d'un avenir incertain

Partager

Soudan du Sud : la faim s’aggrave en raison de la sécheresse, des inondations et d'un avenir incertain


Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies est dans une course contre la montre pour mobiliser des fonds vitaux afin de nourrir des millions de personnes au Soudan du Sud alors que la faim progresse au sein d'une population qui a un besoin urgent d’aide humanitaire.

« En fait, si nous n’obtenons pas de financement au cours des prochaines semaines et des prochains mois, nous parlons littéralement de famine », a déclaré le Directeur exécutif du PAM, David Beasley dans un communiqué de presse.
L’agence onusienne basée à Rome a besoin de 270 millions de dollars pour le premier semestre de 2020.

Sur ce montant, le PAM demande urgemment 100 millions de dollars au cours du mois prochain pour acheter et prépositionner des vivres avant la saison des pluies attendue en mai 2020. 
« Nous avons besoin de soutien, nous avons besoin d’aide et nous en avons besoin maintenant », a ajouté David Beasley.

Les inondations catastrophiques de ces derniers mois poussent le pays et sa population vers un précipice alors que l’année se termine dans un climat d’instabilité politique intense. 
Près d’un million de personnes ont été directement touchées par les intempéries qui ont détruit 73.000 tonnes de récoltes potentielles et anéanti des dizaines de milliers de bovins et de chèvres dont dépendent les populations pour survivre.

En septembre, l’ONU avait alerté sur le sort de plus de la moitié du pays

Jusqu’à 5,5 millions de Sud-Soudanais devraient souffrir de la faim au début de l’année 2020 - selon les prévisions des dernières données sur la sécurité alimentaire établies par les experts gouvernementaux et des Nations Unies.

Le nombre de personnes dans le besoin devrait augmenter en raison de l’ampleur catastrophique des destructions causées par les inondations depuis octobre à la suite d’une sécheresse qui a frappé certaines régions du pays plus tôt dans l’année.
Dans ces conditions, l’aide humanitaire constitue une bouée de sauvetage dans la plupart des régions du Soudan du Sud. En 2019, le PAM a accru son aide pour atteindre 4,6 millions de dollars avec une aide vitale.

Mais « avec toutes les catastrophes dans le monde, la dernière chose dont nous ayons besoin, c’est d’une autre », a prévenu M. Beasley. « Nous connaissons les problèmes que nous avons eus au Soudan du Sud, mais les pluies et les inondations ont conduit à une catastrophe nationale et sont bien pires que ce qu’on aurait pu prévoir ».

Fin octobre, le gouvernement avait déclaré l’état d’urgence dans le Bahr El Ghazal, le Haut-Nil et l’Équatoria en raison des inondations, appelant à l’intensification de l’aide internationale.
En 2017, la famine a été vaincue après quatre mois de mobilisation humanitaire concertée d’une grande ampleur. Les experts affirment maintenant que les perspectives de sécurité alimentaire du pays n’ont jamais été aussi sombres.

Le 11 septembre dernier, une mise à jour de la classification intégrée de la sécurité alimentaire (IPC) a été publiée conjointement par le gouvernement de la République du Soudan du Sud, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM). Selon cette dernière classification, plus de la moitié de la population du Soudan du Sud ne sait pas d’où viendra son prochain repas, avaient averti ces trois agences des Nations Unies. Cela représente 6,35 millions de personnes.

A.G.M
Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here