Cameroun : un coût de 149 milliards de FCFA réduit dans les importations de blé et de malt - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Cameroun : un coût de 149 milliards de FCFA réduit dans les importations de blé et de malt

Partager

Cameroun : un coût de 149 milliards de FCFA réduit dans les importations de blé et de malt


L'économie du Cameroun est la plus diversifiée d’Afrique centrale, non seulement grâce à de nombreuses implantations étrangères mais aussi à de nombreux groupes nationaux. L’agriculture camerounaise représente la principale source de croissance et de devises du pays. Elle est la principale occupation pour 60 % de la population active du pays,  bien que seulement environ 15,4 % des terres soient arables. Elle se décline en plusieurs éléments, notamment les cultures de rente et vivrière, le coton, les palmerais, les filières de cacao-café de caoutchouc du sucre, la banane et même le secteur aval. L’agriculture contribue pour 21 % au produit Intérieur Brut (PIB).
Depuis quelques années, les importations de blé augmentent rapidement dans la plupart des pays d’Afrique Noire. En s’adressant aux pays céréaliers de la zone tempérée, les Etats africains dépendent de pays qui sont déjà leurs fournisseurs de produits manufacturés. En Cameroun, la production est freinée par les mauvaises politiques de gestion des terres cultivables et un enclavement presque universel des zones cultivables. Cependant malgré ces défauts, le Cameroun jouit d'une agriculture dynamique qui réussit non seulement à atteindre l'autosuffisance alimentaire à plus de 80 %, mais aussi à stimuler les exportations des produits de consommation vers les pays voisins qui sont enclavés (Tchad et République centrafricaine) ainsi que ceux qui ne produisent pas assez de vivres tel que le Gabon et la Guinée équatoriale. Et bien vrai que cet importation est importation du point de vue économique, mais si elle n’est pas règlementée, risque d’entrainer l’inaccessibilité de ces produits sur le marché local.

Réduction de 149 Milliards de F CFA des importations de blé et de malt au Cameroun

Selon les données récemment collectées auprès du ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), l’on apprend que le Cameroun a dépensé 149,2 milliards de FCFA dans l’importation du blé et le malt, deux produits presque inexistants sur le marché local. Le Minepat indique que les importations de blé ont augmenté de 377,52 à 745,6  millions de tonnes de 2010 à 2018 soit une facture de 115,9 milliards de FCFA. La farine de blé étant demandée en consommation dans les ménages et dans les industries de production, le gouvernement camerounais planche sur la réduction d’au moins de 50% des importations de blé. Au moins 40% du déficit serait substitué par les farines locales. Ceci en maximisant le travail de collaboration entre l’État, les services de recherche et développement et le privé (principalement les industries concernées).

Pour ce qui concerne le malt, un produit fortement demandé par les industries de boissons, il reste inexistant sur le marché local. Le Cameroun en a importé environ 82,3 millions de tonnes pour des dépenses évaluées à près de 33,3 milliards de FCFA en 2018.  La demande étant de plus en plus croissante le Minepat suggère aux industries locales de substituer le malt par le sorgho.

C’est dans le cadre de permettre la disponibilité et l’accessibilité de ces deux spéculations sur le marché local que le gouvernement avait envisagé la réduction les leurs importations d’un coût de 149 milliards de FCFA en 2018.


A.G.M
Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here