Bénin : trois produits agricoles possèdent désormais leurs indications géographiques - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Bénin : trois produits agricoles possèdent désormais leurs indications géographiques

Partager

Bénin : trois produits agricoles possèdent désormais leurs indications géographiques


Une indication géographique (IG) est une marque, une appellation ou un symbole appliqué à certains produits ou services qui correspondent à une localisation géographique ou à une origine spécifique. La plupart du temps, une indication géographique contient le nom du lieu d’origine des produits. Les produits agricoles ont généralement des qualités qui découlent de leur lieu de production et sont influencés par des facteurs géographiques locaux déterminés, tels que le climat et le sol. Ces indications peuvent être utilisées pour une grande variété de produits, qu’ils  soient naturels, agricoles ou manufacturés. Elles peuvent aussi mettre en valeur les qualités particulières d’un produit dues à des facteurs humains associés au lieu d’origine des produits, tels que certaines techniques de fabrication et la tradition.

L’utilisation d’une  indication géographique peut s’assimiler à une certification indiquant que le produit possède certaines qualités, ou bénéficie d’une certaine réputation du fait de son origine géographique. Et la reconnaissance d’un signe comme indication géographique relève du droit national. Compte tenu de tous les avantages des indications géographiques qu’ont, ne serait-t-il pas nécessaire que tout pays doit en posséder pour ces principaux produits ?

Indications géographiques pour trois produits au Bénin

Au Bénin, trois produits agricoles ont été officiellement labellisés, avec une indication géographique (IG), a annoncé le gouvernement sur son site web. Les produits alimentaires concernés sont l’ananas pain de sucre, le gari « Sohui » de Savalou et l’huile d’arachide d’Agonlin. Cette reconnaissance est le résultat du succès de la deuxième phase du Projet d’appui à la mise en place de la promotion des indications géographiques en Afrique (PAMPIG2), mis en œuvre par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI).

D’après Shadiya Alimatou Assouman, ministre béninoise de l'Industrie et du Commerce, ces indications géographiques permettront à l’amélioration de la qualité, la limitation de la fraude, l’amélioration du prix sur le marché national, l’amélioration de la gestion des matières premières et l’augmentation du revenu des producteurs. Avec ces nouveaux articles étiquetés indiquant leur lieu d’origine, le Bénin intègre le cercle restreint des pays africains dont certains produits agricoles bénéficient des IG. D’autres pays ont fait de même comme le Cameroun (poivre de Penja et miel d’Oku), le Maroc (safran de Taliouine) etc.

D’après les estimations de la FAO datant de 2018, le marché mondial des produits alimentaires labellisés avec une indication géographique (IG) est valorisé à plus de 50 milliards $ par an.  

Par Adame NDAO 
Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here