Ces “Européens têtus” arrêtent enfin de dénigrer l’air conditionné - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Ces “Européens têtus” arrêtent enfin de dénigrer l’air conditionné

Partager

Les vagues de chaleur qui frappent l’Europe sont en train de faire changer les mentalités sur l’air conditionné, constate le Washington Post. Un phénomène paradoxal, en raison de la forte consommation électrique des climatiseurs.

“Sur ce continent qui a depuis longtemps méprisé l’air conditionné et où les médecins débattent encore de ses potentiels effets négatifs sur la santé, la quête de cette semaine pour trouver de l’air frais annonce un changement drastique dans les relations entre les Européens et les climatiseurs”, souligne leWashington Post ce 28 juin. Le record de température battu en France vendredi (45,9 °Ca marqué les esprits et “les Européens sont en train de reconsidérer leur opposition historique à l’air conditionné”, pointe le journal américain.

Le Washington Post avance que moins de 5 % des logements en Europe sont équipés de l’air conditionné, contre 90 % aux États-Unis. “Mais d’après l’Agence internationale de l’énergie [IEA], le nombre de climatiseurs va doubler en Europe lors des deux prochaines décennies, alors que les vagues de chaleur vont devenir plus fréquentes et plus longues en raison du changement climatique”, rapporte le quotidien américain.

Allons-nous comprendre les Américains ?

Le correspondant du journal à Berlin décrit des entreprises qui vendent des climatiseurs dépassées par la demande, qui ne prennent même plus la peine de répondre au téléphone. “Les locaux qui dégoulinent de sueur ont longtemps montré leur perplexité devant l’amour qu’ont les Américains pour l’usage excessif d’air conditionné”, aime rappeler le Washington Post, qui parle d’Européens “à l’esprit têtu” :
Pour les Européens, accepter l’air conditionné chez eux est la preuve d’une réalité préoccupante : le changement climatique est là pour longtemps.”

Mais ce changement de mentalité est paradoxal, reconnaît le journal américain, l’air conditionné étant accusé par ses détracteurs d’amplifier le changement climatique en raison de sa consommation d’énergie. “Au niveau mondial, les ventilateurs et l’air conditionné sont déjà responsables de 10 % de la consommation électrique, mais selon l’IEA ce chiffre pourrait tripler lors des trente prochaines années”, rapporte le Washington Post. 
D’après le journal, les demandes européennes en air conditionné “seront minimes comparées à celles venant d’autres endroits dans le monde, notamment d’Inde, d’Indonésie et de Chine”.


Source : THE WASHINGTON POST

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here