Le Bénin agrandit deux Sites Ramsar pour couvrir la totalité de son littoral - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Le Bénin agrandit deux Sites Ramsar pour couvrir la totalité de son littoral

Partager

Le Bénin agrandit deux Sites Ramsar pour couvrir la totalité de son littoral


Le Bénin a considérablement agrandi la superficie de deux zones humides d’importance internationale qui couvrent désormais ensemble tout le littoral de ce pays, formant un complexe de zones humides vaste et important.

Le Site « Basse Vallée du Couffo, Lagune Côtière, Chenal Aho, Lac Ahémé » (Site Ramsar n° 1017) a été agrandi, pour passer de sa superficie d’origine de 47 500 hectares inscrite en 2001, à plus de 524 000 ha, et englober les vallées des rivières Couffo, Mono et Sazué.
Basse Vallée de l'Ouémé, Lagune de Porto-Novo, Lac Nokoué
Le site offre un habitat aux tortues et aux oiseaux et un lieu de frai aux poissons, crustacés et mollusques. Ses marécages à mangroves, ses prairies inondées et sa savane boisée accueillent environ 233 espèces d’oiseaux, plus de 90 espèces de poissons et 364 espèces de plantes. La faune très diverse comprend plusieurs espèces menacées comme la tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata), en danger critique.

Le Site Ramsar coïncide avec la Réserve de biosphère de Mono inscrite par l’UNESCO, à laquelle s’applique un plan de gestion, avec la participation des communautés locales.
Le Site « Basse Vallée de l'Ouémé, Lagune de Porto-Novo, Lac Nokoué » (Site Ramsar n° 1018) a été agrandi, pour passer de sa superficie d’origine de 91 600 hectares inscrite en 2001, à 652 760 ha. Outre le secteur inférieur de la vallée de l’Ouémé, le site comprend maintenant une zone marine, un complexe de lagunes, le marécage d’Adjarra, et le secteur moyen de la vallée de l’Ouémé.

Le site comprend divers écosystèmes notamment une forêt marécageuse, des prairies inondées, des roseaux, une végétation flottante et des mangroves. La faune très variée comprend : huit primates et en particulier le hocheur à ventre roux (Cercopithecus erythrogaster) ; plus de 80 espèces de poissons ; des mammifères aquatiques comme le lamantin d’Afrique (Trichechus senegalensis) ; 18 espèces de reptiles ; et au moins quatre espèces de tortues, dont la tortue luth (Dermochelys coriacea) qui pond dans le site.

L’on a dénombré environ 215 espèces d’oiseaux, beaucoup étant présentes près du lac Nokoué, qui est une Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO-BJ004). Les forêts sacrées ajoutent une valeur sociale et culturelle au site.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here